Octobre rose : le soutien-gorge est-il impliqué dans le cancer du sein ?

Chaque année au mois d’Octobre, une large campagne de sensibilisation pour le dépistage contre le cancer du sein est lancée.

Parmi les bonnes pratiques pour réduire les risques, il nous est recommandé de :

🍏 Manger équilibré
🏄 Faire du sport régulièrement
🍸 Limiter notre consommation d’alcool
🚬 Limiter notre consommation de tabac
🔎 Faire surveiller notre poitrine régulièrement

Mais le soutien-gorge est-il impliqué dans le cancer du sein ?

Alors, le soutien-gorge est-il impliqué dans le cancer du sein ?

Tandis que les avis se divisent quant à la responsabilité du soutien-gorge dans cette maladie, j’ai voulu creuser un peu le sujet.

Une étude prouve que le soutien-gorge serait impliqué dans le cancer du sein

Une étude menée par Sydney Ross Singer et Soma Grismaijer (source en bas de page), parue dans leur livre « Dressed to kill » (la version française : Le soutien-gorge et le cancer du sein : une lingerie de séduction dangereuse ?), atteste que le port du soutien-gorge pourrait bien en être la cause.

Leur étude a prouvé que :

👉 Les femmes portant un soutien-gorge 24h / jour ont 75 % de risque de développer un cancer du sein
👉 Les femmes portant un soutien-gorge plus de 12h / jour mais pas au lit ont 14 % de risques
👉 Les femmes portant un soutien gorge moins de 12h / jour ont 0,65 % de risques
👉 Les femmes qui portant rarement des soutien-gorge ou jamais ont 0,5% de risques de développer un cancer.

En cause : la pression du vêtement, et notamment de la baleine en métal, qui provoquerait une mauvaise circulation lymphatique.

Ralph L. Reed, Ph.D., chercheur à l’université d’Oregon, déclare : « Chaque rebond subtil du sein pendant le mouvement, la marche, la course, etc. masse doucement le sein et augmente le flux lymphatique et nettoie ainsi le sein des toxines et des déchets qui résultent du métabolisme cellulaire. »

Par ailleurs, cette étude tend à prouver également que l’affaissement des seins, premier argument marketing des marques de lingerie, serait en fait plus largement causé par le port du sous-vêtement lui-même, car les tissus des seins et les muscles, trop à l’étroit, ne pourraient se développer correctement. Voici donc une belle intox publicitaire ! 😠

Des médias pas si impartiaux concernant le soutien-gorge

En faisant mes recherches, je suis tombée sur des informations contradictoires. Certains articles de presse déclarent qu’il n y avait pas de lien entre le port du soutien-gorge et le cancer du sein car « il n y a pas d’étude qui prouve cela ». Pourtant l’étude de Singer and Grismaijer date de 2005, et ces articles contradictoires sont plus récents…

Parmi les médias qui défendent la cause du soutien-gorge, se tient le Journal des Femmes, qui par ailleurs, fait régulièrement la promotion des grandes marques de lingerie (Aubade, Etam, Victoria Secret), en attestent les liens ci-dessous.

Il est bon de se demander qui finance les médias chargés de notre information, et si ceux-là ne sont pas en conflit d’intérêt avec l’actualité en question…

Alors, qui croire ? 🤨

Reprenons notre souveraineté, nous sommes seules maîtresses de notre santé ✊

Je pense que nous devrions faire comme nous le sentons, et selon ce qui est le plus confortable pour notre poitrine.

Le port du soutien-gorge peut soit soulager certaines femmes, soit à l’inverse leur faire mal.

Dans ce 2e cas, a-t-on vraiment besoin d’études pour prouver que quelque chose qui nous fait mal et qui est inconfortable n’est pas bon pour nous ? Sommes-nous à ce point coupées de nos ressentis pour remettre à la science (et aux journaux) notre propre pouvoir de décision ?

Il semblerait que les moins de 25 ans n’aient pas attendu après des études pour s’en libérer, comme écrit dans l’article du point ci-dessous. D’autre part, une bonne partie des françaises auraient reconsidéré le port du soutien-gorge suite aux confinements successifs.

Et pour celles qui le jugent nécessaire pour soutenir leur poitrine volumineuse, il existe de nombreux modèles de soutien-gorge plus respectueux des seins, avec une baleine en mousse ou en tissus pour remplacer la baleine en métal.

En conclusion je dirais que chacune fait comme elle préfère, mais prenons garde à de pas fonder tous nos jugements sur de faux arguments marketing ou des articles de journaux qui auraient tort de faire de l’ombre à leurs propres sources de revenus ! 😉

Cancer du sein & soutien gorge
soutien gorge et cancer du sein
Cancer du sein

Sources

Cette BD vous a plu ? Vous souhaitez en réaliser une aussi dans le cadre de votre campagne de communication ? Je vous propose de prendre rendez-vous pour une séance de découverte gratuite ! 😉

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription. 🐝
Votre inscription est confirmée. 😉

Pour vous tenir informé·e de mes dernières nouveautés, et recevoir des conseils en communication responsable : inscrivez-vous à mes courriers illustrés 😉✉️